Le portail du bien-être
publier une annonce

Accueil > > Références bien-être > La Biorésonance

Références bien-être


WORKFLOW
Thérapie - Animaux

La Biorésonance

La biorésonance est une approche diagnostique et thérapeutique énergétique, non douloureuse et sans médicaments visant à rétablir l’équilibre des énergies dans le corps. Elle permet de renforcer les mécanismes de régulation et d’autodéfense du corps ainsi que de neutraliser et éliminer les substances nuisibles.

Principe
Il est un principe  démontré en physique selon lequel toute matière émet un rayonnement d’énergie qui vibre avec des caractéristiques individuelles. En d’autres termes, toute chose vibre : l’univers, la planète, les corps vivants, les organes. Chaque cellule reçoit et envoie des ondes électromagnétiques qui vibrent à des fréquences spécifiques.
Ainsi, chaque partie du corps, chaque substance, chaque cellule possèdent un modèle de fréquences qui leur sont propres. Le foie, par exemple, a une fréquence ondulatoire différente de l’estomac ou de l’intestin. Un estomac en bonne santé a une fréquence ondulatoire différente d’un estomac malade.
Lorsque, parmi la multitude des ondes vibrant dans l’environnement, la cellule en reconnaît une qui lui est précisément destinée, on parle de résonance.

Appareil de biorésonance
Partant de ce principe, un appareil a été développé, permettant de mesurer ces énergies avec précision et de déterminer lesquelles engendrent des dérèglements dans l’organisme. Des électrodes spéciales, qui captent les fréquences émises par une partie du corps ou une substance, selon ce que l’on désire tester, sont reliées à l’appareil via un câble.

En fonction de l’objectif visé par la thérapie, les informations enregistrées sont d’abord filtrées dans l’appareil, puis diminuées, intensifiées ou « inversées ». Une fois modulées, elles sont alors retransmises au patient au moyen d’une autre électrode que l’on met en contact avec le corps, reliée à l’appareil par un câble. Le corps est « stimulé » lorsqu’il résonne par rapport à cette « onde bénéfique ». Cela a pour effet d’affaiblir, voire de neutraliser les « ondes perturbatrices » qui provoquent des maladies, tandis que les ondes saines sont favorisées ou renforcées. Cette modification des informations énergétiques du corps influence les réactions biochimiques du métabolisme. Le but du traitement est donc de fournir à l’organisme une « pulsion saine » qui accompagne le processus de guérison.

Diagnostic
Tout comme l’acupuncture ou d’autres méthodes énergétiques, la biorésonance est basée sur le fait qu’une perturbation des énergies dans le corps peut être la source de dérangements physiques et de maladies.
Son but est de localiser ces ondes disharmonieuses et de les éliminer, un peu comme on règle le poste d’une radio qui grésille pour trouver la bonne fréquence de la station que l’on cherche. On dira alors qu’elle est en « résonance ». Ici, il s’agit de « résonance du biologique », d’où le nom biorésonance.

De nos jours, les organismes sont soumis à de nombreuses agressions physiques ou chimiques, comme la pollution, les irradiations diverses, les pesticides, les produits insecticides, les additifs alimentaires ou les médicaments.
C’est l’accumulation de ces charges qui finit par submerger les forces de guérison du corps et le système immunitaire et entraîner des symptômes physiques. Ceci explique probablement l’augmentation constante des cas d’allergie chez les animaux domestiques ces dernières années.
Le diagnostic en biorésonance permet de repérer rapidement et sans contrainte pour l’animal, quelles surcharges affectent l’organisme.
Lorsque des substances nuisibles (substances toxiques, virus, bactéries, allergènes, etc.) ou des radiations agissent sur le corps, celles-ci peuvent gêner la communication entre les cellules. Les conséquences se manifesteront d’abord sous forme de malaises indéfinis, de baisse de rendement ou de fatigue chronique. Plus tard, cela peut entraîner des transformations organiques avec les symptômes correspondants.

Grâce à l’appareil de biorésonance, on peut enregistrer de telles substances nuisibles et constater leur action sur le corps de l’animal.
Il devient ainsi possible, dans de nombreux cas, de découvrir quelle surcharge rend l’animal malade (par ex. bactérie, virus, pollution, allergène, etc.). Ceci est particulièrement utile pour les affections chroniques résistantes aux thérapies classiques, aux causes multiples.

Prenons l’exemple d’une dermatite chronique chez le chien. Pour un même tableau clinique, il peut y avoir toutes sortes de causes différentes. Grâce aux tests en biorésonance, on peut déterminer dans une seule séance s’il s’agit de bactéries, d’acariens, de mycose, d’une allergie aux piqûres de puces, d’une intolérance ou allergie alimentaire, d’une surcharge en métaux lourds ou d’autre chose. Cela donne tout de suite la direction à prendre pour la thérapie et permet d’éviter par exemple un régime fastidieux ou la prise de médicaments avec un risque d’effets secondaires.
De plus, si l’on découvre qu’un aliment particulier ne convient pas, on a la possibilité, grâce à des ampoules de test, de savoir quel composant de l’aliment perturbe, si c’est la viande, les céréales, les additifs, etc. Le diagnostic peut être ainsi très précis.
Précisons encore que ce dernier peut s’effectuer sur la base d’un échantillon de sang qui représente en quelque sorte la « carte de visite » de l’organisme, d’un point de vue énergétique. Ainsi, pendant les tests, l’animal n’est pas sollicité directement et peut bouger comme il l’entend.

Thérapie
De la même manière qu’un remède homéopathique, la thérapie par biorésonance n’utilise pas la matière des substances mais seulement leur information énergétique.
En transformant les modèles de fréquences perturbateurs en modèles de fréquences thérapeutiques, elle permet de soutenir et de stimuler les propres forces de régulation du corps et de rétablir une bonne communication entre les cellules.
Les maladies étant pratiquement toutes dues à des vibrations disharmonieuses, la thérapie par biorésonance peut apporter une amélioration dans presque chaque cas.

On peut y recourir pour une gamme extrêmement étendue de pathologies, comprenant les allergies, mais également les problèmes orthopédiques ou organiques divers (respiratoires, cutanés, intestinaux, urinaires, hormonaux, circulatoires, etc.), la guérison des plaies ou le drainage de substances nuisibles (métaux lourds, produits chimiques, médicaments ou vaccins). Une séance de thérapie permet également d’équilibrer et de stabiliser un animal anxieux ou stressé.
Pour la thérapie, des électrodes sont appliquées et l’animal peut rester debout, s’asseoir ou se coucher confortablement. L’avantage est que la thérapie par biorésonance n’est pas douloureuse. Au contraire, les animaux ont une très bonne perception des ondes et souvent, lorsque la thérapie leur convient, ils sont très détendus et semblent l’apprécier.

On peut utiliser la biorésonance seule ou en combinaison avec d’autres méthodes thérapeutiques. Elle est d’une aide précieuse par exemple, en complément d’une opération chirurgicale pour favoriser la cicatrisation, soulager la douleur ou l’inflammation, prévenir l’infection ou drainer les médicaments et les narcotiques.

À savoir

Il faut garder à l’esprit que la biorésonance est une thérapie énergétique qui vise à rétablir l’équilibre dans le corps. Il s’agit d’un traitement global, contrairement à une approche chimique qui ne vise qu’un symptôme particulier. Il est vrai que si l’on choisit cette méthode, cela demande de la persévérance, car il faut souvent plusieurs séances pour aboutir à une guérison valable.

Après la thérapie, les animaux ont habituellement une soif accrue et il est important de veiller à ce qu’ils aient de l’eau fraîche à disposition. Ils peuvent aussi manifester de la fatigue, ce qui est à considérer comme une réaction positive au traitement. Elle s’estompe en général rapidement.
Tout comme en homéopathie, il pourrait y avoir parfois des symptômes d’aggravation les jours suivant la thérapie, avant une amélioration notoire. Il n’y a donc pas lieu de s’inquiéter. Il est préférable de ne pas intervenir avec des médicaments chimiques, car cela pourrait couper l’effet de la thérapie.


Dr Laurence Walter
vétérinaire, thérapeute en biorésonance

Dr Laurence Walter, vétérinaire
thérapeute en biorésonance agréée ASCA
route du Grand-Mont 33, 1052 Le Mont
tel. et fax. 021 653 42 87

A voir aussi :

Interview de Laurence Walter